Antalya, bye bye les tropiques...

Il y a des jours où on ferait mieux de rester dans sa tente... ⛺️ 
 
En partant de Marmaris, je voulais longer le littoral, profiter de la beauté de la côte et poser mon bivouac à Sutaniye, où paraît-il, il y a des sources d’eau chaude... 😍
Mon gps me propose un itinéraire qui y correspond, parfait je me lance ! 
15 kilomètres plus loin, 300 mètres de dénivelé positif avec des montées à 10%, j’arrive enfin en haut de la montagne... Je souffre un peu, mais je commence à y être habitué !  
Je dévale toute la descente jusqu’à la mer et là... devant moi... un barrage militaire. Je stoppe mon vélo, un homme en arme s’approche de moi : « passeport, où est-ce que vous allez ? Ouvrez vos sacoches... ». Bon, ça commence bien... Un autre homme nous rejoint et m’explique en anglais que je suis dans une zone militaire, que je n’ai pas le laisser passer et qu’il va falloir faire demi-tour... 
« Quoi ? » Dégoûté, je leur explique que j’ai juste 200 mètres à faire dans leur base pour rejoindre la prochaine route et que ça grimpe sec... Mais ils ne voulaient rien entendre... 

Aucune envie de remonter sur mon vélo, j’essaie de me faire prendre en stop, mais aucune camionnette à l’horizon... Pas le choix, je fais demi-tour... 
De nouveau à Marmaris, pas de route optionnelle, il faut que je retourne sur mes pas pour récupérer la grande route... Encore du dénivelé à grimper... Je finis par atterrir au même camping d’où je suis parti ce matin, 80 kilomètres aller-retour... Ça m’a fait ma journée ! 

VDM

Vers 17h sur la grande route qui mène à Antalya, je me suis arrêté pour demander à un turc où je pouvais camper. À peine je me suis retourné pour continuer mon chemin, qu’un cyclo-voyageur passe à toute vitesse devant moi ! 🚴‍♂️ 
Voir un cycliste sur cette grande route, c’est comme voir un oasis en plein désert, c’est tellement improbable que j’ai d’abord cru à un mirage... Très vite, je reprends mes esprits et je le hèle : « Hé, Where do you com from ? » Il me répond  « Taiwan ». J’ai quitté mes amis Colombiens à Istanbul parce qu’ils attendaient un couple de Taïwanais... Je lui demande s’il connaît Léo et Diana, il me répond que oui ! Incroyable ! Il était pressé parce qu’il devait rejoindre sa copine «Ok let’s go ! » Nous nous rejoignions Peiyi, je leur demande où ils vont et s’ils ont un endroit où dormir «Oui, nous avons un contact à la prochaine ville dans 30 kilomètres, mais ce n’est pas sûr que tu puisses rester dormir... » La nuit commençait à tomber... 🌙
Bon, mais ce n’est pas tous les jours que l’on a la chance de rencontrer des Taïwanais ! « Okay, je prends le risque, je viens avec vous ! » 
C’est rare que je roule le soir, mais là, la sensation de flotter dans l’obscurité avec les lumières de la ville au loin, c’était envoûtant ! 🤩
Nous arrivons à destination, je sentais qu’ils étaient gênés de m’incruster chez leur hôte... Je leur dis que je peux les attendre au Burger King avec une connexion wifi et qu’ils me contactent pour me dire si c’est ok ou pas...
Un Big Mac et des frites plus tard, je reçois un message affirmatif ! Cool, je suis sauvé ! 
 
J’arrive chez notre hôte Sevgi, elle nous propose de rester une nuit de plus et demain qu’avec ses amis du club de cyclistes, nous allions randonner à vélo dans la montagne ⛰ 
Une chouette ballade où nous avons pu voir le lagon, nous détendre ensuite au hammam du coin et manger des spécialités turcs chez Nuriye ! 

C’est drôle comme le voyage nous emporte et nous emmène vers des gens, des lieux et des situations qu’on aurait pas pu imaginer la veille ! C’est le voyage de l’imprévisible, il faut juste rester souple et se laisser porter ! 😁

Taiwan Style !