Un Noël à Téhéran

Téhéran... Ça y est j’y suis ! 

Après avoir traversé les montagnes enneigées de la Turquie en bus, passé la frontière Iranienne à vélo où l’on m’a souhaité la bienvenue et pris un autre bus, me voilà en Perse !


Les odeurs de riz au safran, les motifs des tapis persans et les hijabs des femmes dans la rue, me font découvrir ce nouveau pays...

Marzi, une Iranienne que j’avais rencontré à Istanbul est venue me chercher à la station de bus. Je peux aller habiter chez une de ses amis, Sepide qui me laisse son appartement pour moi tout seul.


Le lendemain nous allons tous faire la fête. Je m’étais fait à l’idée de ne pas boire en venant en Iran. Mais dans l’appartement où nous sommes allés, ils font leur propre alcool ! Des bidons de raki, vins et autres spiritueux sont stockés à même la cage d’escalier... 

Dans la rue, il y a un certain code de conduite à adopter. Mais dès que la porte de la maison est fermée, les hijabs tombent et les Iranien se lâchent ! 


Téhéran est une ville très polluée... 

On y suffoque, alors le week-end, on va se balader dans les montagnes qui entourent la ville. 

J’ai rencontré Florian et Stéphane, « les Cyclo-Nomades » qui sont partis de France pour aller jusqu’au Japon à vélo ! 

Nous avons très vite sympathisé et comme ils rentraient en France pour Noël, ils ont pu échanger des dollars contre un virement bancaire. 

L’Iran subit des sanctions internationales qui empêchent les étrangers de retirer de l’argent dans le pays... Ce coup de pouce va me permettre de renouveler mon visa et de rester un mois de plus. 

J’ai aussi rencontré Amir, un jeune iranien extrêmement généreux ! 

J’ai été invité à un repas de famille où il fêtait la nuit la plus longue et la fin de l’automne... Ça a été pour moi comme un repas de Noël !


Sur un coup de tête, un jour Marzi, m’a emmené voir la mer Caspienne. Nous avons pris la voiture de ses parents et nous avons traversé les montagnes enneigées pour arriver dans une petite maison de famille où nous avons dormi à même le sol sur les tapis persans. Le lendemain, j’ai pu voir la mer Caspienne qui m’a rappelé la mer Noire...


Je me sens ici comme chez moi, je me suis fait de très bons amis et on me témoigne beaucoup d’affection. 

Partir de Téhéran va être difficile... 

Le Sud du pays est très touristique, les villes d’Isfahan et de Chiraz regorgent de monuments historiques, je vais les visiter avant d’arriver au Golfe Persique où je prendrai un bateau pour Dubaï. J’espère ensuite trouver un autre bateau pour l’Inde... 


Je vous embrasse bien fort, venez  en Iran, n’écoutez pas ce que peuvent dire les médias... Vous pouvez suivre la page fb « See you in Iran » qui milite pour faire découvrir ce magnifique pays ! 


Joyeux fêtes et à très vite !



Youri