Ma folle journée à Dubaï

Mon arrivée à Dubaï a été un choc, après 4 mois passés en Orient à ne rencontrer que des Turques et des Iraniens. Je redécouvre l’individualisme Occidental et une population multiculturelle. 

Il y a les locaux, les hommes avec leur grande tunique blanche et les femmes en bourqua noire intégrale

Mais ils sont en minorité, la majeur partie de la population vient des quatre coins de la planète ! 


Tout est propre, neuf, chic... Il y a quarante ans c’était un village de pêcheurs de perles, maintenant c’est une mégalopole ultra moderne. 

Les stations de métro s’appellent « Business Bay », « Émirat Mall Center », « Noor Bank »... Ça en dit déjà beaucoup sur la ville !


N’aillant qu’une seule journée devant moi, j’ai décidé d’aller voir les trucs les plus dingues !

J’ai commencé par la « Burj Khalifa » la tour la plus haute du monde. À proximité, il y a un énorme centre commercial avec à l’intérieur un immense aquarium où l’on peut voir des requins, raïs manta et autres poissons exotiques. Les enseignes des grandes marques se reflètent sur les vitres de l’aquarium...

Dans un autre centre commercial où le toit vitré ressemble au Grand Palais, il y a une piste de ski ! 

Neige, tir fesse, chalets... Tout est imité pour faire croire au client qu’il est dans une vraie station de ski... 

Sur la côte, il y a une île artificielle en forme de Palmier de plusieurs kilomètres. C’est un quartier résidentiel très luxueux où les voitures de sport côtoient les villas avec plages privées. A La pointe de cette île il y a un gigantesque parc aquatique remplie de toboggans multicolores...


On sent une certaine hystérie, tout peut s’acheter, rien n’est interdit... 

Le plaisir, tu peux l’acheter dans un centre commercial, mais le bonheur non ! Il y a un tel gâchis d’énergie et de matière première que ma conscience écologique s’affole ! 

Toute la nourriture est importée, rien n’est produit sur place, Dubaï est entouré d’un désert... 


À l’aéroport, j’ai du payer un supplément bagage de 20 kg... Plus du double du prix de mon billet pour mon vélo... 

Il ne vaut mieux pas rester longtemps dans cette ville hors de prix au risque de se ruiner, une journée suffit dans ce pays qui n’a pas vraiment de culture et d’histoire.


Je remercie chaleureusement Maya qui m’a aidé à payer mon supplément bagage 


Youri